Retour à la montagne

Ces diables bondissants aux yeux cruels, n’ét autres que des hermines. Elles nich sous une pierre et se nourriss de mulots auxquels elles donn la chasse toutes les nuits ce qui expliqu les sarabandes infernales qui troubl le silence de la cabane. Elles pénétr dans le refuge par de petites entrées invisibles qu'elles av rong et ven prendre leur dessert parmi les reliefs de pâtes et de pain qui traîn dans le buffet. Au cours de ses promenades, Brigitte les rencontr, alors elles disparaiss dans la première fissure venue; c'ét une partie de cache-cache qui dur parfois longtemps et qui meubl l'attente.