Le lac Ouanaka

Tir de terre par le ciel de plomb, la nuit arriv très tôt. Ils dur termin leur installation à la lueur du feu. Sur la toile, l’averse inlassable crépit. Elle av perd de sa force à mesure qu’avanç l’ombre. Mais elle persist .Déchauss, assis à l’indienne sur des sacs vides pli en quatre, les deux hommes se fais face. Pos sur un bidon de fer, une lanterne à bougie aux verres noircis éclair surtout leurs jambes, leurs mains et une gamelle pleine aux trois quart de riz fumant cui avec du lard éminc et des raisins secs.