Un indien plus vrai que nature

J’av un arc véritable, venu tout droit du Nouveau Monde en passant par la boutique du brocanteur. Je fabriqu des flèches avec des roseaux, et, cach dans les broussailles, je les tir férocement contre la porte des cabinets, constitu par une sorte de guérite au bout de l’allée. Puis je vol un couteau point dans la cuisine : je le ten par la lame, entre le pouce et l’index (à la façon des Indiens Comanches) et je le lanç de toutes mes forces contre le tronc d’un pin.