Un indien plus vrai que nature

J’avais un véritable, venu tout droit du Nouveau Monde en passant par la du brocanteur. Je fabriquai des avec des roseaux, et, caché dans les , je les tirais férocement contre la porte des , constitués par une sorte de au bout de l’allée. Puis je volai un pointu dans la : je le tenais par la , entre le et l’index (à la des Indiens Comanches) et je le lançais de toutes mes contre le tronc d’un pin.