La chute des feuilles

C’est une belle d’automne. On se croirait en mais les feuilles tombent. Sur le de feuilles mortes qui craquent sur les , d’autres feuilles tombent. Elles tombent , mais continuellement et sont brûlées par la de la nuit.
Sèches et couleur de , elles tiennent plus aux arbres qu’à , et, si léger que soit le du vent, il les cueille l’une après l’autre. Se détachant de la , tournoyant un instant dans la dorée, elles rejoignent enfin, avec un petit triste, leurs sœurs déjà flétries qui jonchent le de l’allée.