Le pâturage des écuries

Le pâturage des é, ainsi nommé parce qu’il était le plus proche des écuries, d’un mille ca, présentait un as d’une beaut sauvage et surprenante .Au sud, une large bande d’ s’étendait le long de la c de la grand-route... Entre les maes ro, dans de petits vaons parfumés, des chapignons, des pieds- d’alouette et des fraisiers pouaient parmi les ai de pin... Pendant tout l’été, les c, les d, les biches faufilaient entre les arbres.